Thaïlande

Ça y est, j’y suis enfin allé. Je dis enfin parce qu’apparemment ça fait déjà un moment que c’est old vu le nombre de mes connaissances qui y sont déjà allées. Même les forums spécialisés en voyages ne parlent plus trop d’authenticité tellement les sentiers y seraient déjà largement balisés depuis longtemps. Qu’à cela ne tienne, mieux vaut tard que jamais. En tout, 15 jours d’aventures au Royaume du Siam avec la Girlfriend.

Si la Thaïlande est surtout célèbre pour ses îles (notamment celle de Phi Phi Leh rendue célèbre par le film La Plage et celle de Koh Lanta popularisée en France par l’émission de TF1), il n’était pas question pour nous de ne nous contenter uniquement de cet aspect du pays. Ce sera donc un séjour en deux parties : une semaine de découverte du Nord, avec Bangkok et Chiang Mai en points d’ancrage, puis une semaine de farniente au Sud avec Koh Phi Phi et Koh Lanta comme havres de paix.

La Girfriend avait pour habitude de consigner dans un carnet le récit de ses voyages et pour une fois j’y ai participé, assidûment. Je ne vais pas copier/coller ici le contenu du carnet mais ce post risque quand même d’être très long, vous allez vous muscler le majeur à force de scroller. J’aurais pu faire deux posts (Nord puis Sud) mais ça aurait été un peu déséquilibré. Je trouve aussi que le fait de les réunir dans un seul billet permet de mieux comparer les deux régions et d’avoir un meilleur aperçu. Ce post sera d’autant plus long que je vais m’efforcer d’être précis et détaillé pour tous ceux qui préparent leur propre voyage en Thaïlande. J’ai moi-même pris le temps de parcourir les entrailles d’Internet pour préparer nôtre circuit donc je sais combien certaines petites informations actualisées peuvent être utiles en complément du guide de voyage. Surtout si celui qu’on vous a offert est nul. Un premier conseil donc : ne prenez pas celui de Lonely Planet. Je l’ai trouvé pas du tout intuitif ni pratique. Habitué au Routard et ayant pratiqué un peu Evasion, je ne me suis pas du tout senti aidé par celui là. Il t’oblige à constamment marquer plusieurs pages pour un même lieu, mentionne des éléments d’intérêt qui ne sont finalement pas explicités et manque cruellement de certaines informations qui pour moi sont vitales comme par exemple les horaires des ferrys, sans oublier la relative rareté des bons plans…

Avant de vous embarquer dans ce voyage, voici quelques éléments généraux pour situer un peu le contexte :

  • Les billets d’avion ont été achetés pas très en avance, genre 1 mois avant le départ et ont couté 650€/personne (ce qui est un peu plus cher que ce que j’ai l’habitude de payer pour aller en Asie). On a mis pas mal de temps avant de décider d’une destination et ensuite pour définir les meilleures dates (validation de congés tout ça…). Finalement, nous avons pris des vols Air China avec une escale à Pekin, à l’aller et au retour. Bon, à part peut-être le fait d’avoir modifié les horaires, le lendemain de la réservation, rajoutant du coup 6h d’escale à Pekin, ce n’était pas non plus scandaleux : on n’est pas trop confiné dans les sièges du Boeing 747 (mais ça c’est peut-être parce que je suis petit), il y a un écran par siège, y a de la bouffe et à boire… Mais c’est clair que ce n’est pas Fly Emirates ou Cathay Pacific.
  • Seules les deux premières nuits du séjour ont été réservées et nous avions choisi le Rambuttri Village suivant les conseils d’une amie d’une amie (qui a été de bon conseil btw). C’est un hôtel très bien situé car proche des sites touristiques et dans un quartier très animé sans pour autant que le bruit dérange et ce, même si vous voulez dormir tôt. Ils ont une piscine sur le toit mais qu’on n’a pas utilisé donc je ne sais pas ce qu’elle vaut.
  • On est parti avec pas mal de cash en euro que l’on a changé là-bas. Les bureaux de change chinois pratiquent des taux assez intéressants, aux alentours du taux officiel (soit entre 44,2 et 45,3 lorsque nous y étions). Ce n’est pas dans mes habitudes de me balader avec autant de cash mais c’est plutôt safe j’ai trouvé et puis surtout ça coûte cher de retirer : genre 140 à 180 THB de frais (entre 4€ et 5€) fixes + un pourcentage sur le montant retiré. Peu de « magasins » (puisqu’on a surtout traité sur les marchés et mangé de la street food) acceptent les paiements par carte. Même certains hôtels demandent le paiement des nuitées en avance et par espèce exclusivement. Pour 2 semaines, absolument tout compris (sauf réservation par internet des vols internes) nous avons dépensé chacun 500€, soit 33€/jour en moyenne. Je dis bien tout compris (tous les mango et lemon shake, toute la bouffe, tous les transports, tous les hébergements, tous les souvenirs, toutes les excursions, toutes les attractions, toutes les sorties, tous les massages, …).
  • Ni la GF ni moi ne sommes de grands randonneurs ni des backpackers aguéris. Nous adorons juste voyager. On ne roule pas sur l’or mais préférons tout de même une chambre d’hôtel à un dortoir à une tente surtout que ça faisait un an qu’on n’a pas eu de vrais vacances. Elle a pris un sac à dos contenant des affaires pour 2 semaines et moi une petite valise à roulette contenant des affaires pour une semaine (persuadé que j’allais pouvoir compléter avec des shorts et des t-shirts sur place).
  • Toutes les photos, absolument toutes, ont été prises au 35mm f/2, ce petit objectif compact que j’ai déniché sur Leboncoin pour une centaine d’euros confirme voyage après voyage qu’il a été un très bon investissement (photo et vidéo). J’avais pris un 50mm avec moi mais je ne l’ai jamais sorti de mon sac. À terme il se pourrait que je n’amène avec moi qu’un smartphone (plus discret, plus compact, quasiment 0 temps de post-traitement forçant du coup à assurer à la prise de vue…) mais là j’avoue que je n’étais pas encore prêt à sauter le pas.

Voilà, maintenant que vous voyez un peu le genre, place à la narration et surtout aux photos. Voici le schedule du voyage :

  • J0,5 : arrivée samedi 1er mars à 19h à Bangkok
  • J1 : visite du vieux Bangkok (ouest)
  • J2 : visite du nouveau Bangkok (est)
  • J3 : visite d’Ayuthaya et bus de nuit pour Chiang Mai
  • J4 : trek dans la jungle
  • J5 : deuxième jour de trek dans la jungle
  • J6 : visite de l’extrême nord vers Chiang Rai et le triangle d’or
  • J7 : visite de Chiang Mai et bus de nuit retour à Bangkok
  • J8 : vol interne Bangkok-Phuket + ferry arrivée à Koh Phi Phi dans l’après-midi
  • J9 : exploration des îles aux alentours de Koh Phi Phi
  • J10 : exploration de Koh Phi Phi + ferry arrivée à Koh Lanta dans l’après-midi
  • J11 : Farniente
  • J12 : Farniente
  • J13 : exploration des îles aux alentours de Koh Lanta
  • J14 : bus + vol interne, visite du marché Chatuchak de Bangkok l’après-midi
  • J15 : vol retour dimanche 16 mars à 01:05 de Bangkok à Pékin puis de Pékin à Paris, arrivée à 17h (heure locale)

Vous pouvez d’ores et déjà constater que ce ne fut pas de tout repos. Deux semaines c’est finalement très court. Mais nous voulions vraiment avoir un réel aperçu de la Thaïlande dans son ensemble. Disons qu’on est jeune et qu’on se reposera vraiment plus tard. Et puis le repos mental est bien là, coupés de notre quotidien à découvrir un nouveau monde. C’est surtout dans la tête qu’on s’est reposé.

J0,5 : arrivée samedi 1er mars à 19h à Bangkok

Ça y est, nous y sommes. Tout excités de ne rien voir de familier (à part l’aéroport). La sortie de l’avion et la récupération des bagages se déroulent sans encombre (généralement ça traîne toujours un peu avec mon passeport du bled) et nous scrutons attentivement les panneaux à la recherche d’un point d’information pour dégoter des cartes : une de la ville et une autre pour le réseau de transport en commun. On privilégie ce mode là d’une part parce bien souvent c’est le moins cher mais aussi parce que c’est celui qui se rapproche le plus du quotidien des gens. Nous voilà donc orientés vers le métro express qui emmène downtown jusqu’à la station Phaya Thai. La climatisation est à fond, finalement peu de touristes dans le métro et les billboards énormes défilent le long du trajet. Ce n’est qu’en sortant du métro qu’on a pu apprécier la chaleur et surtout l’humidité de Bangkok. Comme si on venait de sortir d’un programme d’essorage. Comme il n’y a pas de métro qui dessert la vieille ville, nous optons pour un taxi. Tout de suite, nous sommes pris en charge par une sorte de compagnie de taxi à la sortie de la station, direction l’hôtel pour 150 THB. La fatigue nous empêche de négocier et nous cédons à la facilité. Sachez tout de même que ce trajet (Phaya Thaï – Khaosan road) coûte normalement (si le taxi met le compteur) moins de 80 THB (35 THB au démarrage + environ 10 THB pour 5 à 10 minutes de trajet). En tout cas c’est environ le prix que nous avons payé quand on a refait ce même trajet avec un taxi qui avait mis le compteur. Petit aperçu de Bangkok by night et en 20 minutes maximum, nous voilà arrivé dans la rue piétonne où se trouve notre hôtel. L’animation est bien là. Check-in rapide et règlement des 2 nuitées, nous déposons nos affaires dans la chambre puis ressortons tout de suite pour prendre le pouls de notre nouvelle ville. Je ne prends pas mon appareil, je profite juste. Un pad thai et un mango shake plus tard, nous poursuivons la balade du quartier en passant par LE quartier touristique animé, Khaosan road, puis décidons de finir par un petit massage (neck and shoulder pour elle et foot pour moi). Ça y est, nous sommes baptisés, il est temps d’aller dormir, demain on se lève tôt pour éviter la chaleur (et les touristes).

J1 : visite du vieux Bangkok (ouest)

Pour ce premier jour, un circuit de découverte d’environ 6 heures de marche était proposé par le guide. Nous l’avons plus ou moins suivi en improvisant. Pour moi, tous les monuments de la vieille ville valent vraiment le détour excepté la visite du marché flottant par bateau. Enfin, surtout au prix auquel c’est proposé. Néanmoins, une petite balade sur le canal/fleuve et voir les maisons dans des quartiers qu’on croirait inondé vaut quand même le coup.

Ce jour-là, alors que nous nous apprêtions à traverser l’équivalent des champs Elysées de Bangkok, nous sommes abordés par une femme qui souhaitait nous « aider ». Je mets de guillemets parce que jusqu’à ce jour, j’ai toujours ce sentiment que ce qui allait suivre était une sorte de grosse carotte. D’abord, elle nous explique que le quartier dans lequel nous allions nous rendre était fermé/dangereux à cause des récentes manifestations. Ensuite qu’on ne peut accéder au marché flottant que par bateau mais qu’il faut se dépêcher parce qu’à après 15h, tout est fermé. Puis, elle nous donne un bon plan pour faire cette traversée « comme les thaïs », via un transporteur non connu des touristes qui nous fera découvrir les « vrais » trésors du canal mais que par contre il faut se dépêcher. Comme par hasard, passe par là un Tuk-Tuk qu’elle hèle pour nous et négocie la course à 40 THB jusqu’à la fameuse embarcation cachée des touristes. Nous nous laissons transporter pour voir en se disant que de toute façon c’était prévu dans le circuit. À la descente du tuk-tuk un mec vient nous voir, un dépliant à la main, pour nous proposer son fameux tour authentique. Le prix est moitié moins cher que ce que proposait l’agence « officielle » (ou du moins celle par laquelle passe tous les touristes que nous avons croisés) mais le circuit n’inclut pas la visite du fameux marché flottant Taling Chan market. On négocie pour l’inclure dedans avec arrêt de 30 minutes et c’est parti.

Après la visite du « quartier flottant » comme je l’ai surnommé, le long tail boat nous dépose au Wat Arun. Et là, se produit pour la première fois un truc qui me VNRera tout au long du séjour: il est demandé genre 10 THB pour le droit de descendre à terre. De manière générale, j’ai le sentiment que c’est dans le fonctionnement des trucs touristiques de ne pas divulguer d’avance tous les frais pour mettre le touriste devant l’impossibilité de refuser de payer… C’est le premier bled dans lequel je me rends qui fait ça. Cela ne nous empêche pas d’admirer les monuments et de savourer la balade tout en prenant notre temps.

Une fois qu’on a couvert le circuit proposé par le guide, nous décidons, aventuriers, de quand même nous rendre dans le quartier supposé fermé. Histoire de nous éloigner un peu des sentiers touristiques, nous perdre et apprécier le golden hour de Bangkok. Effectivement, le quartier est un peu désert et une partie est bien barricadée avec tentes militaires et fils barbelés.

02032014_Thailande-L_001

02032014_Thailande-L_002

02032014_Thailande-L_003

02032014_Thailande-L_004

02032014_Thailande-L_005

02032014_Thailande-L_006

02032014_Thailande-L_007

02032014_Thailande-L_008

02032014_Thailande-L_009

02032014_Thailande-L_010

02032014_Thailande-L_011

02032014_Thailande-L_012

02032014_Thailande-L_013

02032014_Thailande-L_014

02032014_Thailande-L_015

02032014_Thailande-L_016

02032014_Thailande-L_017

02032014_Thailande-L_018

02032014_Thailande-L_019

02032014_Thailande-L_020

02032014_Thailande-L_021

02032014_Thailande-L_022

02032014_Thailande-L_023

02032014_Thailande-L_024

02032014_Thailande-L_025

02032014_Thailande-L_026

02032014_Thailande-L_027

02032014_Thailande-L_028

02032014_Thailande-L_029

02032014_Thailande-L_030

Le soir venu, nous nous posons un moment pour réfléchir à la suite du séjour. Nous n’avions réservé que deux nuits dans notre hôtel et avions l’impression qu’il y avait encore beaucoup de choses à voir à Bangkok. Surtout, nous n’avions pas eu le temps de réserver quoique ce soit pour notre prochaine destination. Destination que nous n’avions même pas encore défini. Après des hésitations entre partir le lendemain ou non, passer par Sukhotai ou pas, nous décidons finalement de prolonger une nuit de plus à Bangkok et préparer tout ça tranquillement. Pour l’heure, direction Chinatown pour déguster de la bonne street food pas chère comme on l’aime. Une fois repus et toujours un peu jetlaggués, nous décidons de poursuivre la balade jusqu’au marché aux fleurs nocturnes. Attention aux cartes que vous utilisez, vérifiez bien qu’il y a une échelle (sur la plupart de celles qu’on trouve dans les prospectus, il n’y en a pas). Au moins 30 minutes de marche ont été nécessaires pour trouver ce fameux marché qui d’après notre fichue carte était censé se trouver à proximité. Heureusement, sur le chemin, nous sommes passés par un autre marché, fréquenté uniquement par des Thaïs, dans lequel j’ai pu investir dans des tongs stylés pour une centaine de THB.

02032014_Thailande-L_031

02032014_Thailande-L_032

02032014_Thailande-L_033

02032014_Thailande-L_034

02032014_Thailande-L_035

02032014_Thailande-L_036

02032014_Thailande-L_037

02032014_Thailande-L_038

02032014_Thailande-L_039

J2 : visite du nouveau Bangkok (est)

Le deuxième jour, nous avons décidé de faire une pause des temples et autres monuments religieux. Direction donc Bangkok Est pour voir un peu la partie moderne de la ville et faire quelques petites emplettes. Au programme : Pratunam, World center, MBK, Baiyoke Tower et préparer la suite du séjour…

En fin d’après-midi, nous nous rendons à la gare centrale (ferroviaire) Hua Lamphong. C’est de là qu’on peut acheter les billets de trains (au prix officiel). Problème : le train couchettes en direction de Sukhotai du lendemain est plein. Attention donc, j’ai beaucoup lu sur le net que ce type de réservation pouvait se faire la veille ou le jour même. Non, ce n’est pas vrai. Plan B, nous décidons d’aller dans une agence située au premier étage de la gare pour voir ce qu’ils proposent par rapport à ce qu’on veut faire. Finalement au bout d’une heure de discussion nous signons pour un programme tout compris pour découvrir le nord de la Thaïlande avec 2 jours de Trek, un jour de visite de l’extrême nord et un jour de quartier libre à Chiang Mai avant de revenir à Bangkok en bus. Le tout pour environ 190€, pour deux. Tout compris. On n’aurait plus rien à payer si ce n’est nos extras persos (souvenirs, soda…). Départ le lendemain à 20:30 avec le bus de nuit pour Chiang Mai. Exit donc Sukhotai. Pour compenser, nous décidons finalement de passer la journée du lendemain à Ayuthayah pour rester dans le même thème.

03032014_Thailande-L_040

03032014_Thailande-L_041

03032014_Thailande-L_042

03032014_Thailande-L_043

03032014_Thailande-L_044

03032014_Thailande-L_045

03032014_Thailande-L_046

03032014_Thailande-L_047

03032014_Thailande-L_048

03032014_Thailande-L_049

03032014_Thailande-L_050

Avant de rentrer, et comme il s’agissait de notre dernière soirée à Bangkok, nous décidons d’aller squatter le buffet roof-top du Baiyoke Tower pour manger comme des ogres au dessus de Bangkok.

03032014_Thailande-L_051

J3 : visite d’Ayuthaya et bus de nuit pour Chiang Mai

Ce jour-là, nous devions nous lever très tôt pour déposer nos bagages à l’agence et prendre le premier train qui dessert la gare d’Ayuthaya, à 08:25. Malheureusement, peut-être la fatigue ou la dissipation du jet lag se faisant, il était déjà plus de 8h lorsque nous faisons le check-out de l’hôtel. Il allait donc falloir supporter la chaleur assommante pendant notre visite des ruines. Le trajet dure environ 2h et peut-être considéré comme une visite en soi. On passe par différents bleds paumés et voyons défiler les banlieusards de Bangkok. Une population qu’on ne croise pas souvent, ou peut être qu’on ne remarque pas trop. L’occasion de constater également que la Thaïlande est un pays qui reste rural et pauvre. C’est fou comme les bidonvilles se ressemblent partout dans le monde. Et je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec mon propre bled où, pareil, la majeure partie de la population n’arrive pas à prendre le train du développement…

Arrivé à Ayuthaya, nous évitons les sollicitations des taxis et autres tuk tuk pour traverser la rue et louer deux vélos. C’est paraît-il le meilleur moyen pour circuler entre les différents sites. Je confirme. Cette journée était vraiment agréable. La ville est tranquille, les ruines impressionnantes et le silence participe à la solennité des lieux. Reste quand même la chaleur qui tapait très très fort et des petites pauses pour se rafraichir dans les 7 eleven ont été nécessaires (leçon retenue de nôtre dernière expédition à Diégo Suarez et la visite des 3 baies où la GL avait été victime d’une combinaison insolation-tourista foudroyante).

04032014_Thailande-L_052

04032014_Thailande-L_053

04032014_Thailande-L_054

04032014_Thailande-L_055

04032014_Thailande-L_056

04032014_Thailande-L_057

04032014_Thailande-P_004

04032014_Thailande-P_005

Au moment de reprendre le train du retour vers Bangkok, on nous annonce qu’il y a du retard et que le prochain train n’arrivera que dans 1 heure. Théoriquement, on n’allait avoir que 10 minutes de retard au rendez-vous pour prendre le bus vers Chiang Mai. Sauf que 5 minutes plus tard, l’horaire d’arrivé a été encore reculé de 10 minutes. Pas fous, les taxis et tuk tuk suggèrent de nous emmener, moyennant un prix indécent (pour un thaïlandais j’entends) à la station de bus qui, lui, met une heure à arriver à Bangkok…. Finalement, nous préférons faire confiance au train et passons un coup de fil à l’agence pour les prévenir du retard. Pari gagnant. Le train fut à l’heure et fait le trajet en moins de 2 heures, nous avons donc moins de 20 minutes de retard et sommes même en avance pour notre bus de nuit.

Le trajet en bus (c’est plus un car) se fait plutôt tranquillement. On a eu droit à de la pop thaïlandaise et le film 2 Guns avant que les lumières ne s’éteignent pour nous laisser dormir. Ils appellent ces cars V.I.P. Ils sont gérés par des sociétés privées qui ont leurs bureaux dans des endroits chelous qui ne ressemblent en rien à des stations de  bus. Question confort, j’ai connu pire mais j’ai aussi connu mieux (notamment au Japon où les cars sont dignes des places Business en avion). Ce qui vaut le coup, c’est indéniablement l’arrêt dîner. Je ne sais pas trop si ce sont des chaînes ou quoi mais il y a, sur la route, des airs spécialement prévus pour que les passagers des cars puissent se restaurer. Tu montres ton ticket de bus et tu as un plat gratuit. Le choix est grand et la bouffe est bonne. Par contre, personne ne te le dit ça…

J4 : trek dans la jungle

Nous voici donc arrivés à Chiang Mai. Problème : nous avons 2 heures d’avance par rapport à l’heure d’arrivée prévue. Du coup, la personne sensée nous amener à notre hôtel n’est pas encore là. Curieusement, les navettes qui étaient prévues pour les autres passagers sont bien là eux… Après une demi-heure d’attente nous décidons finalement d’aller à l’hôtel par nos propres moyens. Comme d’habitude, marchandage avec le taxi et 10 minutes plus tard, nous sommes à nôtre hôtel. En habitué, le responsable nous laisse disposer d’une chambre pour nous doucher, nous changer et d’un casier pour entreposer nos choses de valeur, le temps d’attendre le départ pour le trek. Cela n’allait pas de soi parce que l’agence a réservé uniquement les nuits du lendemain et du surlendemain. Un répit des plus salutaires à ce moment-là.

Un pick-up arrive pour nous emmener vers le départ du trek. Notre groupe est composé de 5 autres personnes : un couple de tchèques (Lutska et Michal), deux allemandes (Lina et Elisa), un canadien (Michael). Les sourires qui accompagnent les salutations présagent d’un groupe sympa. C’est parti pour environ 6h de marche dans la jungle avec quelques haltes pour boire, monter à dos d’éléphant et piquer une tête sous des petites cascades (d’eaux froides). Sur le chemin, un couple de belges nous rejoint pour boucler leur trek de 3 jours.

05032014_Thailande-L_058

05032014_Thailande-L_059

05032014_Thailande-L_060

05032014_Thailande-L_061

05032014_Thailande-L_062

05032014_Thailande-L_063

05032014_Thailande-L_064

Juste avant le coucher du soleil, nous arrivons finalement dans un petit village niché dans la petite montagne de notre circuit. C’est là que nous allons passer la nuit. Après avoir posé nos sacs, je me laisse aller à une petite canette de Chang en appréciant le coucher de soleil tout en continuant à faire connaissance avec le groupe. Cette soirée-là restera l’une des meilleures du séjour. Ma première impression sur le groupe s’est confirmée tout au long de la soirée qui s’est prolongée jusqu’à tard pour écouter un peu les histoires de chacun, joueur à des jeux avec notre guide, jouer de la musique autour du feu, goûter à l’alcool dégueulasse distillé dans le village, fumer du tabac enroulé dans des feuilles de bananiers avec de la peau de tamarin et faire une chasse nocturne à la grenouille. Bref, trop stylé.

05032014_Thailande-P_006

05032014_Thailande-L_066

05032014_Thailande-L_067

05032014_Thailande-L_068

05032014_Thailande-L_069

Cette nuit-là, je me suis couché en me disant que ça y est j’ai trop kiffé, tout ce qui viendra après ce n’est plus que du bonus. Vraiment. L’alcool a peut-être exacerbé un peu le sentiment. Il faut savoir que j’étais en plein dans mon défi de ne pas boire une goutte d’alcool pendant 3 mois depuis le 1er janvier. Je viens donc de faire un écart et ne pourrai plus prétendre être totalement clean. Si ça se trouve, les deux premiers mois de sobriété ont tellement altéré ma résistance à l’alcool que j’étais nettement plus saoul que je ne le pensais. Peut-être. Mais en tout cas, la GF (qui ne s’est pas lancée ce genre de défi) était plutôt d’accord avec le fait que la soirée fût belle. La nuit l’a été moins. En tout cas à partir des environs de 2h du matin. En cause : le froid. Aussi méfiez-vous, même s’il fait plus de 35°C la journée, les nuits peuvent être glaciales. D’où les 3 couvertures déposées exprès sur chaque « lit ». Mettez des chaussettes, un jogging et un t-shirt manches longues. Ou sinon vous pouvez ramener un sac de couchage mais bon, c’est encombrant.

J5 : deuxième jour de trek dans la jungle

Au lendemain du premier jour de trek, les premiers retours des autres trekkeurs confirment la fraicheur de la nuit. M’étant réveillé le premier, j’ai joué les éclaireurs pour la « douche ». Pas de surprise, l’eau était glaciale. Ce qui a fini de convaincre les autres d’attendre que le soleil soit bien haut avant d’y aller à leur tour. Curieusement, nous avons eu un petit déjeuner royal : oeufs durs, toasts, café, thé, beurre, confiture, fruits frais. Tellement qu’on a eu du mal à finir. La journée s’annonçait plus légère que celle de la veille. Aussi a-t-on pu prendre notre temps avant de repartir crapahuter dans la jungle jusqu’au point de déjeuner. Le groupe semblait fatigué, les corps  paraîsasaient lourds et se mourraient lentement dans un début de sieste mi-récupératrice mi-digestive. Heureusement, la suite du programme allait être moins fatiguante avec une descente en bambou rafting.

Posté à l’arrière des petits troncs de bambous rattachés entre eux, j’essayais tant bien que mal d’assister le rameur dans ses manoeuvres, sans grand succès. Au moins, j’ai pu admirer les nombreux petits papillons colorés parsemés ici et là tout le long de la rivière. C’était un moment calme, à l’ombre, rafraichissant et apaisant. À différents endroits, on a pu voir les locaux prendre du bon temps au bord de la rivière. Et je me suis dit que j’échangerai bien nos centres commerciaux avec ces petites constructions en bambous pour aller chiller. Il n’y a rien de comparable à ces endroits en France et c’est bien dommage.

La descente terminée, il était temps de rejoindre la civilisation et ce fût non sans une petite pointe de tristesse déception que nous disions au revoir, tour à tour à chacun des membres de notre groupe de trek…

06032014_Thailande-L_070

06032014_Thailande-L_071

06032014_Thailande-P_007

06032014_Thailande-L_072

Il est environ 17h lorsque nous arrivons à notre hôtel. Une petite pause, deux mango-shake, et nous voilà déjà ressortis pour une petite balade dans Chiang Mai by night. Non loin de nôtre hôtel se trouvait un sympathique marché de nuit, j’y ai déniché mon t-shirt 7 eleven tant convoité et jusque-là introuvable ailleurs qu’à Khaosan road. Dans le prolongement du marché se trouvait un ensemble de restaurants proposant, pour la plupart, des spécialités de seafood. Nous en choisissons un proposé par le guide et nous goinfrons de crabes, crevettes et autres gambas sans oublier la mango salad ultra épicé qu’on n’a pas pu finir. On termine la soirée par un full body massage d’une heure pour soulager les muscles de ces deux jours d’aventures avant de rentrer pour un sommeil paisible bien mérité.

06032014_Thailande-L_075

06032014_Thailande-L_076

06032014_Thailande-P_009

06032014_Thailande-L_077

06032014_Thailande-L_078

06032014_Thailande-L_079

06032014_Thailande-L_080

06032014_Thailande-L_081

 J6 : visite de l’extrême nord vers Chiang Rai et le triangle d’or

Pour gratter quelques heures de sommeil en plus, nous avions décidé de sauter le petit déjeuner et programmé le réveil à 08:00, soit 30 minutes avant que la navette qui devait nous emmener dans le nord n’arrive. En montant dans le minibus, nous rencontrons 4 jeunes suédois et la guide qui nous annonce qu’il y a encore 3 autres personnes à aller chercher. On s’arrête donc dans un resort de ouf, un peu à l’extérieur de Chiang Mai. Après un quart d’heure, le chauffeur nous annonce qu’on va devoir attendre parce que les personnes dorment encore… une demi-heure plus tard, voilà 3 touristes chinois à peine sortis du lit. Pas un mot, ni bonjour, ni excuse pour l’attente. J’ai un mauvais pressentiment qui allait se confirmer tout au long de cette journée qui allait être longue…

Pour rattraper le retard causé par l’attente des 3 derniers passagers de notre minibus, le chauffeur a  cru bon de se prendre pour Sébastien Loeb. Remarquez, de tout le séjour, on n’a croisé quasiment aucun policier ni radars encore moins quelque contrôle que ce soit. D’ailleurs, même en ville, peu de voitures respectent le code de la route. Il y a même un système (officiel je pense) qui permet de passer alors que les feux sont au rouge… Quoiqu’il en soit, la conduite n’était pas très agréable pour les passagers mais bon, le chauffeur maîtrise et si ça nous permet d’arriver plus vite sur les lieux à visiter, pourquoi pas. Ce qui a été le plus pénible, c’était de faire le voyage avec les 3 chinois qui n’ont pas arrêté de discuter fort, très fort, genre on est tout seul dans une salle de réunion et on ne s’est pas assis à côte à côte. Comme ils sortaient du lit, ils ont emmené de quoi manger en chemin, je ne sais pas ce que c’était mais on m’aurait dit que c’était des excréments, je l’aurais cru tellement ça sentait mauvais. Et quand tu crois que ça va se calmer, voilà que l’un deux sort sa tablette pour regarder un feuilleton chinois. Bien évidemment, il n’a pas de casque. Je savais que les chinois avaient des codes de savoir-vivre bien différents des nôtres mais j’avais oublié qu’ils consistaient à considérer qu’ils étaient seuls au monde. Bref, relou. Je ne généralise pas à tous les chinois hein, c’est juste que ces 3 là ont bien rendu la journée relou.

Globalement, cette journée a été décevante. Je crois même qu’elle concentre à elle seule, les seuls motifs d’insatisfaction de ce séjour. Les attractions étaient bidons : temple blanc construit il y a 15 ans avec des dessins de fusées chelous aux murs, source d’eau chaude qui pue au milieu d’un air d’autoroute, faux village composé de figurants costumés exprès pour les touristes, frontière birmane de loin, guide incompétente… Le point d’orgue était censé être la visite du triangle d’or. Mais arrivé sur le site, d’abord on nous annonce que pour prendre le bateau pour faire la croisière sur le Mékong, il fallait payer 300 THB par personne (évidemment nous ne l’avions pas prévu et n’avions pas assez de thunes, la guide nous a filé 500 THB qu’on allait lui rembourser en rentrant), ensuite il fallait encore donner 30 THB par personne pour pouvoir débarquer sur le sol Laotien alors qu’il n’y a avait aucun poste de contrôle, et enfin on nous débarque au Laos pour acheter de la contrefaçon. Nous étions des moutons, ou plutôt des vaches à lait, menés en bateau dans tous les sens du terme, à de faux marchés attrape-touristes. En nous éloignant de ce faux marché, nous tombons nez à nez avec 3 laotiennes qui cueillaient je ne sais quoi dans la foret. Elles étaient sales, maigres, pieds nus et ont détourné leur regards pour poursuivre leur cueillettes. Derrière nous, les touristes essayaient de négocier les faux sacs LV. Je crois que je ne me suis jamais senti aussi mal à l’aise de toute ma vie. Je me suis promis que plus jamais je ne participerai à ce genre de truc.

07032014_Thailande-L_082

07032014_Thailande-L_083

07032014_Thailande-L_084

Le trajet du retour fût tout aussi pénible qu’à aller et je commençais à avoir la nausée de tous ces virages et dépassements effectués à 200km/h. Sans compter cette culpabilité qui m’animait d’avoir participé à cette mascarade touristique. Le fait de se dire que c’était un truc qu’il fallait faire n’y changeait rien. Il est environ 20:30 lorsque le minibus nous dépose à nôtre hôtel, à 21h nous étions couchés.

J7 : visite de Chiang Mai et bus de nuit retour à Bangkok

Après quasiment 11h de sommeil, nous voilà requinqués pour une journée de déambulation dans les rues de Chiang Mai. Tant mieux, c’était exactement ce qui nous fallait après la journée de la veille. Ça fait du bien d’être maître de soi, de marcher, de décider de la suite, s’arrêter quand on veut, se perdre si on veut et manger où on veut. Il a fait particulièrement chaud ce jour-là. Chiang Mai est plutôt agréable à parcourir, il y a plein de petites ruelles mignonnes et des grands axes pour se repérer.

07032014_Thailande-P_010

08032014_Thailande-L_085

08032014_Thailande-L_086

08032014_Thailande-L_087

08032014_Thailande-P_011

08032014_Thailande-L_088

08032014_Thailande-L_089

08032014_Thailande-L_090

08032014_Thailande-L_091

08032014_Thailande-L_092

08032014_Thailande-L_093

08032014_Thailande-L_094

08032014_Thailande-L_095

08032014_Thailande-L_096

08032014_Thailande-L_097

08032014_Thailande-L_098

08032014_Thailande-L_099

08032014_Thailande-L_100

Pour terminer la journée en beauté, nous avons décidé de nous poser au roof top bar en haut duquel on pouvait admirer le coucher de soleil. Un petit moment de détente très plaisant. On aurait bien aimé revenir mais notre temps était limité et l’heure était presque venue d’aller prendre notre bus de retour pour Bangkok.

08032014_Thailande-L_101

08032014_Thailande-L_102

J8 : vol interne Bangkok-Phuket + ferry arrivée à Koh Phi Phi dans l’après-midi

Contrairement à l’aller, le trajet retour fût plus mouvementé. Un peu comme si cette fois ils avaient pris des routes nationales plutôt que l’autoroute. Après la halte syndicale pour manger dans l’air restauration, on repart aussitôt et arrivons à Bangkok vers 06:00. 30 minutes de taxi plus tard, nous voici à l’aéroport Don Mueang attendant notre vol pour Phuket prévu à 11h. Soit environ 4h à attendre.  Initialement nous avions prévu d’aller directement à Koh Lanta et visiter les autres îles à partir de  là. Pas mal de personnes nous avaient conseillé de procéder comme cela mais plutôt en nous établissant à Phuket ou Krabi. Dans l’attente de notre vol pour Phuket, nous profitions donc du Wifi pour regarder les hôtels sur Koh Lanta pour avoir une idée des catégories et des prix. Nous n’avons rien réservé car pensions que ça ne poserait pas de problème d’en choisir un le jour même, en arrivant. Après une tentative infructueuse de se check-in (trop tôt), nous sommes orientés vers le point information. Et là, qu’apprenons nous ?  Qu’il ne nous sera pas possible d’aller jusqu’à Koh Lanta. Apparemment, notre vol arrive trop tard pour espérer attraper le deuxième ferry (qui part de Koh Phi Phi), à destination de Koh Lanta. Ok, changement de plan obligatoire. Après quelques minutes, nous décidons donc de passer 2 nuits à Koh Phi Phi. Après tout, c’est un incontournable lorsque l’on visite les îles du sud de la Thaïlande. Deux choses à retenir (qui devraient être écrits en gros et en rouge dans le guide) :

  1. le trajet en bus CM – BKK  dure environ 9h30, de nuit. Celà devrait vous permettre de booker un vol en partance de BKK à partir de 08:00 AM. C’est important car vous êtes dépendants des horaires des ferrys qui dictent les bons ou mauvais vols à prendre
  2. Comptez au moins 40 minutes entre l’aéroport de Phuket et l’embarcation des ferrys vers les îles. Il faut compter au moins 1h30 de ferry entre Phuket et Koh Phi Phi et quasiment autant entre Koh Phi Phi et Koh Lanta. Cela, combiné aux horaires fixes des ferrys (09:00,  11:00,  15:00 de mémoire) fait qu’à mon avis, il n’est pas avisé de se poser sur une des îles pour visiter les autres (je ne parle pas des petites îles satellites autour des 2 principales bien sûr). Donc, je ne comprends pas pourquoi les personnes qui sont parties avant nous, nous ont conseillé de faire ça…

08032014_Thailande-L_103

09032014_Thailande-L_104

09032014_Thailande-L_105

09032014_Thailande-L_106

09032014_Thailande-L_107

Finalement, nous arrivons à Koh Phi Phi aux alentours de 16:30. Mais en repensant au trajet (durée, coût), je ne peux m’empêcher de me dire qu’il y a une énorme arnaque là dessous. Est-ce que le prix de la course du taxi de l’aéroport à Phuket est bien forfaitaire (600 THB) ? Nous a-t-il réellement conduit au bon Pier ? À l’embarcation, il n’y avait rien qui ressemblait de près ou de loin à quelque chose d’officielle/légale/approuvée par des autorités de contrôle. Comment contrôlent-ils la capacité des bateaux ? Comment font-ils s’il y a trop de gens qui arrivent ? Comment font les gens s’il n’y a plus de place dans le ferry ? Comment est-ce qu’un bateau aussi vieux et mal fichu est-il autorisé à transporter autant de passagers ? Ces taxes d’entrée sur terre sont-elles vraiment légales ? En fait, absolument tout est louche. Les seules  raisons qui nous ont poussées à poursuivre sont : 1) le fait qu’on n’ait pas vraiment eu le choix, 2) quasiment tous les touristes autour de nous faisaient la même chose (apparemment sans trop se poser de question). Mais dans l’absolu, ce sont de bien maigres justifications, je vous l’accorde.

Une fois sur la terre ferme (le ponton ne compte pas), nous sommes littéralement assailli par des… Je ne sais pas trop comment les appeler mais on peut dire qu’il s’agit de commerciaux, commisionnés par les hôtels pour leur ramener des clients. De ce que je comprends, ils sont libres de fixer eux même le prix des chambres/bungalows/dortoirs (à partir d’un seuil minimum je présume). Du coup, tu ne sais jamais vraiment si tu as un bon prix ou non. Ce qu’on a fait : nous avons regardé sur Booking.fr, hotels.com et agoda.com les hôtels et les prix en faisant des screenshots. Ensuite on s’est fixé un budget précis pour notre type de chambre/bungalow. Et c’est à partir de ces termes qu’on a marchandé. D’après la mine dépitée de notre interlocutrice, nous avons obtenu un bon prix (800 THB la nuit pour un bungalow donnant sur la mer, un peu excentré du village et donc du bruit, vue sur la mer) mais bon, difficile d’en être sûr. En tout cas, elle nous a demandé de ne pas dire combien nous avions payé. Je suppose que d’autres touristes dans le même hôtel ont payé plus cher (ou l’inverse, mais encore une fois who knows ?). Nos affaires posées dans notre bungalow, une douche et c’est parti pour une visite du village.

Sachez qu’il y a en fait 2 Koh Phi Phi : le village et le reste. Nous étions plus ou moins dans le village. C’est là qu’est concentré 90% des humains sur l’île. C’est de là que vient tout le bruit audible sur l’île. On y fait la fête, on boit, on mange, on danse, on fume. Pour des vacances entre potes célibataires, je crois que je n’ai pas encore vu mieux. Tout y est : le soleil, l’alcool, la musique, les animations, le sexe opposé… Tout. Et ce n’est pas cher. J’y ai découvert le concept de « bucket » : des sceaux (différentes tailles disponibles) dans lesquels les gens faisaient leur mix (ou flash) qu’ils se trimbalaient dans les rues avec plusieurs pailles pour permettre à d’autres personnes de s’y abreuver, le tout pour environ 250 THB, soit environ 5€. Mais j’y ai aussi appris des choses sur le bruit : celui-ci va dans un sens. Aussi, si vous ne venez pas à Koh Phi Phi pour faire la fête choisissez un hôtel ou auberge à l’opposé de la direction du bruit (concentré sur les bars de la plage côté nord), plutôt vers le côté du pier donc. Rassurez-vous, vous serez toujours dans le centre du village.

09032014_Thailande-L_108

09032014_Thailande-L_109

09032014_Thailande-L_110

09032014_Thailande-L_111

09032014_Thailande-L_112

09032014_Thailande-L_113

09032014_Thailande-L_114

09032014_Thailande-L_115

09032014_Thailande-L_116

09032014_Thailande-L_117

09032014_Thailande-P_012

Durant notre balade, nous passons à côté d’une petite agence de voyage avec, dans un coin, une bibliothèque composées uniquement de  bouquins laissés par les voyageyrs. L’agence est tenue par une petite vieille et tapissée de mots de remerciements. Appâtés, nous entrons et demandons ce qu’elle a à nous proposer à Koh Lanta vu que nous projetions d’y séjourner à partir du surlendemain. Elle nous demande notre budget et nous vend un hôtel mignon situé au sud de l’île, au calme, donnant pile sur la plage, avec coucher de soleil et tout et tout… Nous signons, payons 30% du prix total des nuitées et comme on est sympa, elle nous change nos billets de ferry gratuitement pour soit-disant nous inscrire sur un autre, beaucoup mieux… Sur le chemin du retour vers notre bungalow, nous passons par la plage, là où ça se passe. Et franchement, c’est vraiment stylé. On voit que les équipes d’animation sont rodées, tu en prends plein la vue, les filles sexy tiennent les shots pour inciter les clients à participer, la musique est bien loud, commerciale et bien à jour des dernières sorties, il y a même des installations destinées aux jeux d’alcool, tout est en extérieur, ce qui accroît le sentiment de liberté, l’entrée est gratuite (puisqu’il n’y a pas de porte), la température fait que tout le monde est légèrement vêtue, tu lèves la tête les étoiles aussi sont de sortie, la clientèle est internationale… Tout est réuni pour passer tu très bon temps. Après avoir fait le tour des bars, nous retrouvons finalement notre bungalow, nos boules quies, notre moustiquaire avant de nous endormir sur du Rihanna en fond…

J9 : exploration des îles aux alentours de Koh Phi Phi

Nous nous réveillons vers 8h30 pour être à la réception à 9h30, point de rendez-vous pour partir en excursion vers les petites îles qui gravitent autour de Koh Phi Phi. Au programme : snorkeling et farniente. Le paysage est magnifique, l’eau est claire, et à une température rafraichissante mais pas trop pour que tu n’aies pas à hésiter à plonger depuis le bateau. La faune marine autour de ces îles est vraiment vaste, en quantité et en variété. Tellement que la GF a pu croiser des petits requins. J’ai vraiment regretté de ne pas avoir mon PADI. C’est une des raisons qui me fera sûrement revenir en Thaïlande.

Le circuit prévoyait un arrêt dans la baie des singes. J’ai trouvé ça dommage que les singes soient la seule attraction de cet endroit parce que la plage est magnifique. Limite plus belle que celle de Maya Beach (celle du film La Plage) parce que contrairement à la plupart des plages des îles de Thaïlande, il n’y avait pas de rochers au bord. Je sais je pinaille mais je n’aime  pas devoir faire attention à où je mets mes pieds quand j’entre dans l’eau. J’aime courir depuis la plage pour foncer dans l’eau. Mais ce doit être le seul reproche que j’ai à faire. J’ai été agréablement surpris par leur propreté au vu du nombre de touristes. À Monkey Bay donc se trouve des singes qui descendent de la jungle pour venir saluer les touristes. Auparavant, le skipper de notre long tail boat nous avait donné une petite barquette contenant des toasts aux oeufs et un jus d’orange comme petit déjeuner. Comme je n’aime pas manger pendant les traversées, j’ai préféré attendre le premier arrêt sur la terre ferme pour manger. Je demande donc à la GF de les prendre avec elle sur la plage. À peine commençons nous à marcher qu’un petit singe court vers la GF et lui déchire le sac qui pendait à son poignet pour récupérer la bouteille de jus d’orange. Sitôt son butin dans les mains qu’il coure à toute allure regagner sa branche pour déguster la boisson. J’étais littéralement plié de rire. La GF venait de se faire raquetter une bouteille de jus d’orange :’). Bon, après du recul, j’ai trouvé que tout ça était un peu limite. De manière générale, j’évite de nourrir les animaux sauvages que ce soit les poissons ou les singes. Clairement, ceux-là étaient habitués à la présence des touristes et prennent rendez-vous pour récolter de la nourriture. En s’enfonçant à peine dans les arbres, on pouvait déjà voir les petites montagnes de détritus accumulés (par les singes) du fait de cette situation.

10032014_Thailande-L_118

10032014_Thailande-L_119

10032014_Thailande-L_120

10032014_Thailande-L_121

10032014_Thailande-L_122

10032014_Thailande-L_123

10032014_Thailande-L_124

10032014_Thailande-L_125

10032014_Thailande-L_126

10032014_Thailande-L_127

Une fois rentrée, nous comptions bien profiter de cette dernière soirée à K.P.P. Après un bon resto où l’on a fait honneur à un énorme poisson grillé chacun, direction la plage pour participer un peu la fête. On a terminé la soirée, posés sur la plage avec une bière (deuxième écart) et une chicha, la musique en fond, les étoiles au-dessus. Une superbe journée qui s’est conclue sur une superbe soirée. Merci KPP.

10032014_Thailande-L_128

10032014_Thailande-L_129

10032014_Thailande-L_131

10032014_Thailande-L_130

J10 : exploration de Koh Phi Phi + ferry arrivée à Koh Lanta dans l’après-midi

Notre ferry pour Koh Lanta était prévu à 11h30 mais je tenais absolument, avant de partir, à monter sur la petite montagne de Koh Phi Phi pour admirer la vue. La montée est un peu dure, surtout à jeun et la chaleur qui tape alors même qu’il est à peine 9h du matin mais ça valait le coup. C’est le point culminant de l’île, c’est là que sont venus s’abriter les habitants lors du tsunami. On peut voir clairement l’isthme mais aussi les constructions en cours de futurs resorts, sur des surfaces de plus en plus difficiles…

À 11h nous embarquons pour Koh Lanta. Effectivement, le ferry est meilleur, comme l’avait dit la petite vieille de l’agence. Et une chose que je remarque immédiatement dès que nous prenons place sur nos sièges : nous sommes entourés de Français. Beaucoup de couples, quelques familles, pas de groupes de potes (probablement venus exclusivement pour Koh Phi Phi). Je crois que TF1 a fait son petit effet. Le trajet se fait sans histoire, moins mouvementé que celui pour faire Phuket Koh Phi Phi. J’ai pu continuer mon super roman et rapidement, nous accostons à Koh Lanta. Toujours pareil, un droit d’entrée de 10 THB par personne. Une navette nous attend ainsi que 3 autres personnes pour nous transporter à l’hôtel. 30 minutes plus tard, nous faisons le check-in mais demandons d’abord à voir la chambre car nous avions lu de très mauvais commentaires sur notre hôtel sur Tripadvisors.com. Finalement, c’était sans prétention mais juste ce qui nous fallait : devant la plage, climatisé, propre… Il en faut peu pour être heureux. Hop, nos bagages déposés, on enfile nos maillots de bain, emporté nos serviettes et c’est parti pour ne rien faire.

11032014_Thailande-L_132

11032014_Thailande-L_134

11032014_Thailande-L_135

11032014_Thailande-L_136

11032014_Thailande-L_137

12032014_Thailande-L_138

J11 : Farniente et J12 : Farniente

Je regroupe exprès le récit de ces deux jours parce qu’on a absolument rien fait à part ne rien faire. Manger, se baigner, faire la sieste, lire, manger, dormir et recommencer jusqu’à J13…

Nous avons quand même décidé, je ne sais plus quel soir, de profiter de l’ambiance du bar très sympathique de notre plage, le Why not bar. On y joue live un répertoire pop rock. Very nice place to chill où les clients sont invités à pousser la chansonnette accompagné par le trio de musiciens et où les serveurs (qui sont aussi chauffeurs des navettes ferry-hôtel et conducteurs de long tail boat le jour) jouent les G.Os et font le spectacle en jouant avec le feu.

13032014_Thailande-L_139

13032014_Thailande-L_140

13032014_Thailande-L_141

13032014_Thailande-L_142

J13 : exploration des îles aux alentours de Koh Lanta

Bon, après avoir rien fait pendant deux jours et demi, on s’est quand même dit qu’on allait faire une petite sortie histoire de. Sur Koh Lanta, il n’y a pas tellement de choses à voir à part la vieille ville, des chutes d’eaux, les éléphants et les 4 îles. Une excursion sur ces dernières se rapprochait le plus de l’activité « ne rien faire » qu’on avait pris l’habitude de pratiquer ces derniers jours alors on s’est dit va pour ne rien faire mais sur des îles. Comme l’exploration sur KPP, snorkeling et farniente étaient bien au rendez-vous avec une rencontre assez effrayante entre une murene et moi. Qu’est-ce que c’est moche ces trucs-là. La meilleure attraction fût la visite du morakot cave sur Koh Muk. Je ne sais pas trop comment définir l’endroit mais on y accède uniquement à la nage en traversant une grotte longue d’environ 80 mètres pour ensuite atteindre une « plage », fermée par la jungle et les rochers, mais à ciel ouvert… Trop stylé !

14032014_Thailande-L_147

14032014_Thailande-L_148

14032014_Thailande-L_146

13032014_Thailande-L_143

13032014_Thailande-P_013

Vers 16h30, nous rentrons sur notre plage pour les dernières baignades et le dernier coucher de soleil sur la mer. Sur le chemin vers nôtre chambre, on se dit qu’on n’a pas envie de rentrer et que deux semaines c’est trop peu. Sans grande conviction, nous préparons nos valises puis sortons pour le dernier dîner sur l’île. Le départ le lendemain pour l’aéroport de Krabi est prévu à 8h donc nous ne tardons pas trop à nous coucher.

14032014_Thailande-L_149

J14 : bus + vol interne, visite du marché Chatuchak de Bangkok l’après-midi

À 05:00, j’entends, pour la première fois de tout le séjour sur Koh Lanta, l’imam du coin qui fait l’appel à la prière, je regarde l’heure et me rendors. À 07:00, quelqu’un tambourine à la porte, la GF va ouvrir et j’entends « why are you sleeping ? », elle lui répond « Because our shuttle is scheduled at 08:00 am », « No, I have many many bungalows », « okay, we’ll be in the lobby in 10 minutes ». Heureusement, tout était déjà prêt et à 07:15 nous sommes à la réception. Personne. On demande à une fille du staff si elle avait vu la personne qui venait de nous réveiller mais elle ne semble être au courant de rien. Elle décide de passer un coup fil puis nous dit après avoir racroché qu’on doit se rendre devant l’agence avec laquelle nous avons booké la navette. Nous lui rappelons que le rendez-vous a été fixé ici. Elle demande à une autre personne du staff qui passait par là qui n’a pas non plus l’air d’être au courant. Au même moment, le téléphone sonne, la deuxième personne répond puis nous fait signe qu’une voiture va arriver de suite. Vient un pick-up, le chauffeur nous fait signe de venir, balance à moitié nos bagages à l’arrière et nous fait signe de prendre place. On roule à vive allure puis au bout de 10 minutes, le chauffeur nous demande pourquoi on était encore entrain de dormir, même réponse que pour le mec qui est venu à notre chambre (ouais non c’était pas le même mec). Il demande à voir nôtre ticket. Il est bien écrit 08:00 dessus. Il nous demande alors l’heure du rendez-vous discutée « à l’oral » avec le mec de l’agence. Même réponse qui visiblement ne le satisfait toujours pas. Silence. 10 minutes plus tard, nous rejoignons un minibus et la GF reconnaît le chauffeur comme celui qui est venu taper à la porte de notre chambre. Nous prenons place abord, il prend le ticket à l’autre chauffeur et fait la tronche en regardant probablement l’heure indiquée. On roule et pareil, au bout de 10 minutes il nous dit « you, OK, your company, not OK ». Apparemment, l’agence a fait n’importe quoi en fixant l’heure de départ à 08:00 alors qu’elle savait pertinemment que c’est tous les jours à la même heure, 07:00. Au final, les autres passagers du minibus nous ont dit qu’ils n’ont pas attendu plus de 10 minutes. De toute façon, il restait d’autres personnes à aller chercher. J’étais détendu et m’en fichait même un peu si on devait rester plus longtemps mais ce dernier épisode m’a conforté dans ma perception des Thaïs que je trouve plutôt blasés et sans grand égard pour les touristes voire quelque peu susceptibles. Peut-être était-ce parce que c’était la fin de saison, qu’il faisait chaud, l’heure matinale. Peut-être que les touristes avant nous n’étaient pas très respectueux des lieux et des gens, je n’en sais trop rien mais globalement, à aucun moment n’ai-je été frappé par l’accueil ou l’amabilité ni même le fameux sourire des Thaïlandais qu’on a pu croisé durant notre séjour. Au nord comme au sud. Plus au sud quand même…

Le trajet a duré 2h dont 1h à attendre les ferrys pour traverser 100m d’eau… Arrivé à l’aéroport, nous demandons la bonne file pour nôtre vol. 30 minutes plus tard, on nous indique finalement que ce n’est pas le bon terminal… Globalement, ce trajet, c’était un peu la lose… Heureusement le vol se passe bien et nous retrouvons la moiteur de Bangkok. 20 minutes de bus (pour 30 THB chacun) après être sorti de l’aéroport, nous arrivons au marché de Chatuchak, déposons nos bagages dans la boutique TEMPASA (sortie n°1 de la station de métro Mochit) qui fait aussi consigne pour 20 THB par bagage pour 3 heures et partons nous noyer dans le marché pour faire nos dernières courses. Ce marché est le paradis de la friperie. Et je parle d’une vraie friperie, pas des fausses friperies parisiennes-hipster qui te vendent des pièces vitages à 80€ alors qu’elle a été acheteée chez Emaus à 5€. Je te parle de blouson en cuir aviator à 10€, de robes années 60 à 2€. Je me suis pris une salopette bleu à rayure que je vais avoir du mal à assumer…

Vers 19h, nous revenons récupérer nos bagages, chargés d’une autre valise remplie de souvenirs, d’objets de déco et de vêtements en tout genre. À 21h nous arrivons à l’aéroport de Bangkok et avons une petite frayeur en ne voyant pas notre vol sur le tableau d’affichage. Pire : un vol similaire au nôtre est marqué « annulé ». Fausse alerte, tout est bien confirmé et sans retard prévu. Nous tentons de voir s’il y a moyen de se doucher, niet. On se change vite fait dans les toilettes et on s’enregistre. Pour écouler nos derniers Bahts, nous décidons de nous octroyer une session de massage (neck & shoulder pour moi et foot pour la GF) puis de manger pour éviter la bouffe douteuse d’Air China. Après deux semaines de street-food, je dois avouer que nous avons fait un peu le tour de la cuisine thaïe (principalement centrée autour de 5 différentes sauce au curry + garlic pepper + tamarin, déclinées en Fish, Seafood, chiken, beef ou porc, quelques plats autour des nouilles, les salades et les soupes avec la Tom Yum en figure de proue). Notre choix final se porte sur une chaîne de fast food chinoise, pas très bonne. Heureusement, le lemon shake rattrape le coup. Retour au bercail.

Au final

Ce fût un très beau voyage, différent de ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant. On est passé par un peu toutes les émotions et avons eu un bel aperçu du pays. Cela dit, je pense que ce devait être encore mieux il y a dix ans. Quand tout n’était pas encore orienté touriste et les Thaïs pas encore blasés. C’est paraît-il encore le cas du Cambodge, de la Birmanie ou encore du Bhoutan, ça tombe bien, ils sont sur ma liste. En tout cas, j’ai très envie de revenir en Thaïlande, mais cette fois ce serait pour y voir le côté moderne, underground, sortir des sentiers battus, faire la fête et surtout de la plongée. J’ai l’impression que je n’ai vraiment vu que la face visible de l’iceberg et pour que certaines de mes connaissances y aillent aussi souvent, je me dis que le pays recèle encore beaucoup de trésors cachés…

13032014_Thailande-L_145

2 Comments Thaïlande

  1. Pingback: Thaïlande saison 2 | David Mahery

Leave A Comment